A LA PORTE

Dès qu’un père ou une mère de famille constate qu’un journal :

-  A de vilaines gravures.
-  Dit des bêtises sur les dogmes et les croyances de la religion
-  Se moque des saintes lois du mariage.
-  Tourne en ridicule les pratiques religieuses.
-  Calomnie des personnes respectables.

Ce qu’ils ont de mieux à faire – puisque c’est leur devoir – c’est de mettre ce journal A LA PORTE immédiatement et de ne jamais le laisser pénétrer dans la maison ni entre les mains de leurs enfants.

Extrait du Bulletin paroissial de juin 1911