ANGELIQUE : Mère connue et Pères inconnus

Angélique est née à Séné au siècle portant le n° 19 ; C’est dans un petit village qu’elle a vu le jour, autour d’elle de nombreux frères et sœurs.

Ses parents sont modestes, la famille vit au seuil de la pauvreté dirait-on aujourd’hui. Le seul souci des parents est de nourrir et vêtir leur grande famille, un lopin de terre, juste de quoi nourrir une vache, quelques poules, un potager et surtout des coquillages " tout à côté " permettent de survivre.

Dans la maison, les crucifix sont partout, les prières journalières, la foi chrétienne aide à passer les moments difficiles. Monsieur Poézivara, Recteur de la paroisse de Séné, rend de fréquentes visites à la famille d’Angélique : pas question que toute cette fratrie soit scolarisée à l’école du diable, celui-là même qui a fait main basse sur l’ancienne école chrétienne du Bourg pour en faire une école de la République ! Pour M. Le Recteur, la meilleure façon de se venger de cette spoliation, c’est d’attirer le plus grand nombre d’enfants dans son école. L’éducation des enfants se fera donc à l’école paroissiale de Séné, et ce gratos, car M. le Recteur a les moyens de subvenir aux besoins de cette grande famille de 10 enfants... jusqu’à l’âge de 13/14 ans.

Comme ses frères et sœurs plus âgés, Angélique doit quitter la maison familiale très jeune pour gagner son pain quotidien : d’abord à Séné, puis dans les communes environnantes. Elle s’accroche à tout, fait tout ce qui lui est demandé avec sérieux, elle est besogneuse. C’est une grande jeune fille plutôt jolie, elle est courtisée, elle aime les plaisirs de la vie, "l’œuvre de chair ne fera qu’au mariage seulement" lui a pourtant appris Mlle Gachet qui, dans sa maison de la place Coffornic lui récitait les 10 Commandements de l’Église !

Qu’importe ! Angélique a une mémoire courte et sélective, le désir est plus puissant que tout, il est profond et l’amène à accepter les avances de ses amoureux, elle s’offre à eux et se trouve enceinte plusieurs fois, elle mettra au monde 7 enfants de pères différents, elle viendra retrouver sa Maman pour les mettre au monde et l’aider à les élever, dans son petit village les mauvaises langues disent : « hum, elle est encore venue pondre son œuf ! »

Tout comme avant, M.Poézivara, toujours Recteur de Séné, prendra en charge l’éducation des enfants d’Angélique. Il viendra même baptiser son petit dernier ; L’accouchement a été difficile, Angélique souffre ; Pour la réconforter, M. le Recteur lui dira ces mots : « On souffre par là ou on a péché. » Ses 7 enfants seront toujours propres sur eux, ils seront élevés dans la dignité et le respect d’autrui, ils fonderont une famille, ils adoreront leur Maman Angélique et ne l’abandonneront jamais.

A suivre : Olivier, le fils d’Angélique.