AUX JEUNES GENS UN PEU AUSSI AUX JEUNES FILLES (01/10/2014)

Un saint religieux reçut un jour la visite d’un jeune homme auquel il s’intéressait beaucoup. Le jeune homme lui annonça son prochain mariage.

-  Quelles sont les qualités de votre fiancée ? demanda le religieux.

-  D’abord, elle est jolie et gracieuse, dit le jeune homme. Le religieux prit une feuille de papier et y traça un grand zéro : 0.

-  Et ensuite ? demanda-t-il.
-  Elle est d’une famille illustre. Le religieux écrivit un nouveau zéro à la suite du premier : 00.

-  Elle est riche… Le religieux ajouta un troisième zéro à côté des deux autres : 000.

-  Elle est instruite. Le religieux mit un quatrième zéro suivi de plusieurs autres : 00000000.

Enfin le jeune homme ajouta :
-  Elle a beaucoup de religion ; Elle communie même très souvent. Aussitôt, le religieux plaça le chiffre 1 devant tous les zéros, 100.000 000 et, se tournant vers le jeune homme, lui montra le total devenu prodigieux en lui disant :
-  Mon ami, vous possédez un trésor, vous êtes milliardaire ! …


LE PRIX DES CHOSES

« L’homme donne un sac d’écus au médecin, - C’est qu’il s’agit de sa vie ;

« Un écu à l’avocat, - C’est qu’il s’agit de sa propriété ;

« Une obole au prêtre, - C’est qu’il ne s’agit que de son âme et de son éternité ».

Ainsi parlait le Genevois Topffer.

Extrait du Bulletin paroissial d’août 1914