HISTOIRE ARCHÉOLOGIQUE, FÉODALE ET RELIGIEUSE DE LA PAROISSE DE SÉNÉ

An 1891

Séné forme une presqu’ile, bornée au nord par Saint-Patern, à l’est par la rivière de Noyalo, au sud et à l’ouest par le Golfe du Morbihan. Sa superficie actuelle est d’environ 2079 hectares ; Mais anciennement elle était plus considérable, puisque les iles de Boède et Boédic n’en n’étaient point séparées par la Mer.

La population est de 2 918 habitants, dont une partie cultive la terre et l’autre se livre à la pêche. Les bateaux de pêche de Séné, nommés Sinagots, sont d’excellents voiliers et pointus aux deux extrémités. Le bourg, très irrégulièrement bâti, est à 5 kilomètres de Vannes. De la période "celtique", il reste plusieurs vestiges ; On peut citer un beau dolmen à Gornevez, à Boède un groupe de dolmens ruinés où l’on a trouvé des briques et des monnaies romaines, ainsi qu’un tumulus bouleversé, un petit celtae, des fragments de silex, poterie et briques, à Auzon, Montsarrac ainsi que dans le jardin du presbytère ou d’autres vestiges furent découverts.

De la période romaine, il reste une partie de la voie de Vannes à Nantes, passant au Versa et à Saint Léonard.

Dès le VI ème siècle, les "bretons" ont occupé ce territoire et s’y sont maintenus depuis, un établissement monastique existant probablement à Moustérian.

Pas moins de 20 Seigneurs étendaient leurs autorités sur l’ensemble du territoire, les "Seigneuries" étaient :

1° Auzon, vers le sud, aux Garlot, aux Guymar...

2° Balgan, au nord-est, vendu en 1312 à Olivier de Rohan.

3° Barrarach, vers la pointe de Langle.

4° Bézidel, au nord.

5° Boédic, île, vers l’ouest.

6° Cano, au nord-est, aux Bigaré.

7° Canivarh, vers l’ouest.

8° Cantizac, aux Coetlagat dès 1400, à la Visitation en 1714.

9° Falguérec, aux Bodrual en 1530.

10° Gornevez, au sud-ouest.

11° Gouavert, près du bourg.

12° Kéravélo, vers le nord.

13° Kerbiscon, au nord-est, aux Bourdin, la Restrée.

14° Kerguélen, au sud-est.

15° Kernititur, ou Quenipitur.

16° Limur, aux Bourgeois en 17... Puis aux Chanu.

17° Lestrénic ou Saint-Laurent, aux ducs de Bretagne et en 1634 aux Jésuites.

18° Moustérian, au sud.

19° Le Ranquin, aux Jouchet en 1790.

20° Le Versa, au nord.

Il est bon de noter, qu’un endroit du bourg se nomme encore Coh-Castel ou le Vieux-Château.

La paroisse est sous le patronage de Saint Patern, évêque de Vannes. L’église paroissiale, démolie en 1877, était une simple croix latine sans ornement, avec une tour carrée au sud, la nouvelle construite de 1878 à 1880 sur les plans de M. Deperthes, en style ogivale. On conserve à la sacristie un calice en argent doré portant l’écusson de Bretagne et celui d’Isabeau d’Ecosse. On peut voir aussi le portrait de Pierre Le Nevé, recteur de Séné, mort en 1749, en odeur de Sainteté.

Les Chapelles de la paroisse sont :

-  Saint-Laurent : fenêtres ogivales et meneaux rayonnants, sur le bord de la route se trouve une croix monolithe de 4 mètres de haut.
-  Saint-Sébastien, près du manoir d’Auzon, dédiée à la Sainte Vierge.
-  Saint-Vital, dans l’île de Boède, elle ne sert plus au culte et ne tardera pas à disparaître.
-  Les chapelles privées étaient celles de Boédic et Limur.

Les Chapellenies

1° Celle de la Conception de Notre -Dame, fondée par le prêtre Olivier Boule à l’autel de la Vierge, et chargée de deux messes par semaine.

2° Celle de Saint-Jean-Baptiste, fondée en 1656 par le prêtre Jean Bertin, à l’autel de ce saint, et chargée aussi de deux messes.

Les dîmes de la paroisse ayant été unies à la mense capitulaire par ordonnance épiscopale le 22 janvier 1453, le recteur n’en eut plus qu’un tiers pour sa part. En 1725, ayant établi de nombreuses salines sur la côte, son sort s’améliora considérablement.

En 1790, Séné devint commune, son recteur, P. Coléno, refusa le serment en 1791 et disparut en 1792. On y vendit nationalement les salines, la donation des chapellenies, le pourpris de Lestrenic, la terre de Cantizac et diverses autres propriétés.

Séné prit part au mouvement réactionnaire et religieux pendant la persécution. En 1801, il entra dans le canton de Saint-Patern et y est toujours resté depuis.

Jean Richard Source : Chanoine J h-M. Le Mené, 1891