LOLO

Lolo est née en 1934, dans un château !...

... D’une mère inconnue et d’un père bien connu mais pas connu en bien, un seigneur, comte, vicomte, marquis, ou quelque chose comme ça. Sa maman, abandonnée à sa naissance, avait été élevée dans une institution religieuse, chez les Bonnes Sœurs disait-on. Adolescente, elle fut placée comme bonne à tout faire chez un châtelain ; Famille nombreuse, pas moins de 6 garçons dans cette noble fratrie de 11 enfants. Le statut de bonne à tout faire passa rapidement de bonne, à satisfaire et calmer les ardeurs sexuelles de ces jeunes garçons, voire celles du vieux dégoûtant châtelain !

Résultat, plusieurs enfants naîtront de ces relations non consenties, sans compter les fausses couches. Sitôt nés, ils seront baptisés à la hâte par un Curé qui n’a rien vu et rien entendu, comme de bien entendu, vu que le Monsieur du château, fait partie des bienfaiteurs de la paroisse. Ces enfants clandestins seront confiés à une nourrice bien en chair, et bouche cousue, une fois sevrés, les filles iront chez les religieuses, les garçons à l’assistance publique ! Frères et sœurs seront séparés, à vie.

Lolo adolescente, sera placée dans une famille d’accueil, une vraie famille, avec un papa et une maman. Elle sera élevée sur le même pied d’égalité que les enfants du foyer, pour elle, ce sont ses frères et sœurs. Ils resteront unis « à la vie, à la mort » et seront présents à chaque fête organisée par Lolo.

Lolo apprendra beaucoup de sa maman adoptive : couture, tricot et surtout la bordure au crochet. Son travail est admiré des connaisseurs.

Dans son village, elle fréquente les jeunes gens de son âge. Un jour, son regard croise celui du fils d’un commerçant aisé. Leurs yeux marquent un temps d’arrêt, ce stop a pour nom : secrète attirance. Y’a pas à dire, Lolo, vient de lui taper dans l’œil, du moins dans celui qui lui reste, dans celui de droite, car le gauche n’existe plus depuis qu’en jouant gamin avec un copain, une pierre le mit hors d’usage ! Il est toujours en place, il sert de décor, c’est un trompe l’œil !

Lolo tombera amoureuse de ce garçon de bonne famille. A son mariage, sa famille d’accueil sera là, au grand complet.

Lolo mettra au monde 2 enfants, une fille et un garçon. Ils recevront une bonne éducation, des études supérieures feront d’eux des médecins !

Lolo leur donnera tout ce qu’elle n’a pas eu de sa maman biologique, amour et tendresse. Elle aura le même comportement avec ses petits-enfants : donner, donner et encore donner, elle qui n’a rien reçu ! Son mari prendra les commandes de la Sécurité Sociale d’un grand département. Elle travaillera pas très loin dans les locaux de l’URSAFF. Ses copines de travail deviendront jalouses de son statut d’épouse d’un directeur. Etre jalouse d’elle, cela lui sera pénible, elle n’aura qu’une hâte, partir à la retraite !

Son mari, grand marin, lui donnera le virus de la navigation à voile. C’est à bord de grands voiliers qu’elle fera son apprentissage. Elle deviendra une louve de mer, fera de grandes croisières et subira une violente tempête dans le Golfe de Gascogne ; Seule à bord avec son mari, ils feront face à une mer énorme. La cabine, hermétiquement fermée, sera leur refuge, 24 heures durant.

Un jour, le couple fera la connaissance du Kanak. Une amitié solide s’installera. Ils feront le tour du monde ensemble, ainsi que de longues croisières : Espagne, Angleterre, Portugal, etc… Un jour, lors d’un voyage en Malaysie, Le Kanak lui sauvera la vie ; Lolo glissa d’un quai, au moment où un bateau de passagers accostait : elle allait devenir un amortisseur entre le bateau et le quai. Le Kanak eut juste le temps de la saisir par la main, l’énergie du désespoir aidant, il la ramena in extrémis sur le quai. Elle s’y retrouva subitement debout ; Une luxation à l’épaule lui rappellera longtemps son intervention. Lolo était sauve : c’est les yeux écarquillés qu’elle lui dit un grand merci !

Un jour du printemps 2010, Lolo reçoit un coup de téléphone d’une dame qui lui dit :

  • - Je suis votre sœur ainée, j’ai 77 ans et vous 75 ans.
  • - Oui, c’est exact !

Lolo tremble sur ses jambes, elle n’en croit pas ses oreilles. Ils conviennent d’un rendez-vous : elles tombent dans les bras l’une de l’autre.

Remisent de leur émotion, elles découvrent qu’elles ont habité la même ville, la même rue, l’une au numéro 10, l’autre, au 5, et ce, pendant 15 ans !

Lolo apprend qu’ils étaient 5 enfants, 3 filles et 2 garçons ; 3 sont décédés. La sœur de Lolo à 3 enfants, tous ingénieurs comme leur père. Son mari et elle étaient à la tête d’une entreprise de plus de 200 employés. Lolo n’aura pas le temps de côtoyer sa sœur bien longtemps ; Usée prématurément par le souci permanent de s’occuper de ses petits-enfants, elle s’éteindra épuisée un matin de septembre 2010, laissant derrière, le souvenir d’une femme admirable mais aussi, un mari désemparé.

Depuis ce jour, il reste cloitré parmi leurs souvenirs, il n’attend qu’une chose : la rejoindre !

Le Kanak fera un discours émouvant le jour de ses obsèques. Ses cendres ont été dispersées dans l’océan atlantique, celui qu’elle aimait tant !

Brave Lolo, je pense souvent à toi.

Le Kanak, le 22/07/2014

24/24

histoires : 1.2.3.4.5.6.7.8.9.10.11.12.13.14.15.16.17.18.19.20.21.22.23