NANNANGE

Nannange est le diminutif/ augmentatif du prénom ange, curieux non ?

Il en est de même pour Jeannot et Jean, disons que c’est plutôt un adoucissant.

Nannange est issu de la semence de Nézéko, son père, que Lucie fit germer pour devenir sa mère !

Nézéko avait de la classe, il est revenu avec elle quand il eut terminé son armée. Nézéko avait, comme on disait à l’époque « la comprenance facile », cette facilité l’avait amené à devenir timonier dans la marine nationale, la fameuse royale ! C’était une spécialité noble, on côtoyait exclusivement des officiers inférieurs, jusqu’à 4 gallons et surtout les supérieurs avec leurs 5 gallons panachés et les 5 or, parfois des étoilés mais c’était rare. Etre timonier n’était donc pas à la portée de tous, la bonne mémoire est indispensable, timonier c’est savoir parler avec ses bras au bout desquels il y a un petit drapeau. Imaginez un grand singe genre orang-outang qui se trouve devant vous, remuant ses bras dans tous les sens, un timonier c’est çà ! Sauf qu’avec Nézéko chaque geste représente une lettre de l’alphabet, il les connait par cœur, idem pour les drapeaux constituant ceux du grand pavois déployé par les navires les jours festifs. Il y a aussi les substituts, comme pour les procureurs de la république, Nézéko est incollable, il sait tout, même le morse avec ses ._. / .._ / _._ / etc. qu’il utilise avec un projecteur ! C’est sans doute pour ça que quand il te parle, il clignote des yeux ! Nézéko est le porte parole du commandant quand celui-ci veut dialoguer avec un autre navire sans que cela se sache, Nézéko est quelqu’un d’important à bord d’un bateau, il le sait et aime à le faire savoir.

Nannange ne sera jamais timonier mais il est le clone de son père, « clowné » serait plus approprié, Nannange est célibataire et habite avec ses parents, il partage sa vie avec de nombreux copains, « cocktails » qu’ils s’appellent, ils ont tous un pseudo exotique "pinacolada, margarita, bloody mary, cuba libre, daiquiri, orgasme bora bora, etc. etc., il connait par cœur les noms des ingrédients et le pourcentage à respecter, c’est le timonier des cocktails !

Nannange a fait ses études cocktailiènes en naviguant sur le paquebot “ France “ Nannange comme Nézéko fréquentait que du beau monde, comme son père il aime faire de grands gestes en montrant comment secouer un shaker, il sera un jour déclassé pour naviguer sur de vulgaires cargos voire pétroliers.

Nannange navigue 9 mois pour 3 de repos. Quand il arrive au pays, il est riche, bien habillé avec une démarche d’andalouse onduleuse, à chaque permission, il achète une voiture neuve, celle-ci a une espérance de vie courte, très courte car Nannange n’a pas de chance. A chaque permission sa voiture glisse sur une plaque de verglas voire une tache d’huile dans un virage, surtout celui d’ARCAL ! C’est un virage à la con qu’il dit, IL LUI PORTE LA POISSE, c’est celui du : jamais deux sans trois ! Nannange finira tous ses congés à vélo, il lui arrivera aussi de glisser mais il est vrai que là il existe que 2 roues, la stabilité est donc moindre, le plus sécurisant pour lui, c’est la marche à pied ! Au final il optera pour elle, et puis il faut le dire il n’a plus un rond !

Nannange aime les fêtes locales, les bals, les jeux, etc., ce qui le gène, c’est l’absence de cocktail chez les bistrotiers ambulants, y’a que du rouge, du blanc, de la bière, parfois du pastis mais c’est rare. A défaut de cocktail Nannange aime le perroquet (pastis et menthe verte), voire tomate (pastis et grenadine), c’est plus joli à l’œil, c’est coloré, comme ses tenues.

Le blanc lui sied à merveille il l’accompagne de rouge, de vert et de violet, une fleur à la boutonnière, ou un mouchoir pour affiner le tout, il ne passe pas inaperçu. On aperçoit Nannange de loin et puis y’a son chapeau, il a une façon à lui de le porter, légèrement en arrière pour faire apparaitre, ses mèches de cheveux et un petit penchant vers l’oreille gauche juste de quoi lui donner un air coquin, ça lui va bien, du moins au début car en fin de fête c’est plutôt genre « foire fouille ».

Nannange n’aime pas qu’on lui fasse de l’ombre, il a horreur de ça, il se fâche ! Devant chez lui il y a un arbre et dans cet arbre une putain de conne de branche qui lui pique son soleil, ça ne peut durer ! Nannange décide de la couper, elle est à 4/5 mètres du sol, une échelle et une bonne scie devraient permettre de l’éliminer. Nannange monte dans l’échelle et s’appuie sur la branche qu’il doit couper, elle casse, Nannange tombe ! Il tombe sur le cou et il meurt d’un coup, tué net disait on chez nous.

Nannange avait fait un testament, il donne son corps à la science, comme il est généreux, il donne tout, le cholestérol, les triglycérides, les « gammas-GT », le foie, le cœur, il se donne en entier !

Nannange est croyant, pas pratiquant mais croyant, et comme il a été baptisé il veut passer à l’église, celle de St Patern, patron de séné et de la pluie, comme tous ceux qui habitent la presqu’île de Séné. Nannange fera les choses à l’envers il passera par le paradis avant de franchir le purgatoire.

Nannange aura du monde pour l’accompagner, il a souhaité qu’une chanson de marins soit diffusée quand il rentre dans l’église. C’était émouvant, tout aussi émouvant quand à la fin de la cérémonie, une voiture de la faculté de médecine de Nantes est venue chercher sa dépouille.

Nannange est parti doucement puis a disparu dans le lointain, il voyage toujours entre les mains des étudiants en médecine, lui qui aimait les voyages… il doit bien rigoler !

Le kanak 22/09/2013

18/22 suite.

histoires : 1.2.3.4.5.6.7.8.9.10.11.12.13.14.15.16.17.18.19.20.21.22